Onomastique: Italiens et Portugais en Afrique

Françafrique? Investissements directs européens en Afrique [1/2]

Nous avons assisté, suite au déclenchement de l’intervention française au Mali, à un débat sur l’importance des enjeux français dans la région. Le président François Hollande a déclaré le 16 Janvier 2013 que « La France n’a pas d’intérêt économique au Mali« . Quelques jours plus tard, le journal Le Monde a publié un article de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer intitulé « La France n’a pas à rougir de défendre ses intérêts au Mali« . Qu’en est-il vraiment?

Difficile de répondre à cette question car les données manquent de fiabilité. Par exemple, la carte des Investissements Directs Etrangers (IDE) publiée par le NationalPost canadien le 18 janvier 2013 sous le titre « Afrique : les pouvoir coloniaux se sont-il réellement retirés? » présente des anomalies flagrantes. Par exemple, le fait que les IDE français au Mali apparaissent inférieurs aux IDE français au Niger ou à la Mauritanie.

L’outil onomastique peut-il aider à fiabiliser les données sur les Investissements Directs Étrangers?

Les média internationaux et locaux, ainsi que les réseaux sociaux et l’Internet, offrent souvent des signaux avant coureurs de projets d’investissements internationaux. Par ailleurs, existent des bases de données conséquentes sur les dirigeants, les entreprises et leurs structures capitalistiques. Cependant il est de plus en plus difficile de déterminer avec certitude la nationalité d’une entreprise globale. Prenons l’exemple d’une grande société d’externalisation assez connue : elle peut être historiquement une société américaine, enregistrée dans un paradis fiscal, dirigée par un français, avec la moitié de ses employés en Inde et l’essentiel de ses revenus en Europe.

En ce qui concerne les entreprises européennes, dans un article précédent, nous avons montré qu’elles présentent très peu de diversité sur le haut de la pyramide : les entreprises Grecques ont des directeurs Grecs, etc. De même pour la direction de leurs grandes implantations à l’étranger, des expatriés auront été détachés par le siège pour contrôler la filiale, éventuellement conjointement avec des dirigeants locaux.

L’onomastique, en reconnaissant la nationalité probable de ces dirigeants, peut donc apporter un éclairage intéressant, avec certaines limitations: d’abord la précision du logiciel onomastique (généralement fiable à ~75%-95%). Ensuite, les investissements réalisés par les États-Unis d’Amérique, qui sont encore à l’heure actuelle la principale puissance mondiale et un gigantesque melting-pot, sont difficile à distinguer d’autres source d’investissements à partir uniquement de l’outil onomastique. Mais, pour le suivi des investissement directs provenant de Chine, de Russie ou du Japon, cette approche peut apporter des compléments valables d’information.

Les communautés d’affaires internationales en Afrique

Comme illustration, nous avons considéré l’ensemble du continent Africain : 39 pays (sur une cinquantaine), pour lesquels nous avons listé les dirigeants des plus grandes entreprises.

Onomastique: Italiens et Portugais en Afrique

Nous avons fait l’expérience de cartographier, parmi ces soixante dix mille dirigeants, les noms à consonance italienne et portugaise. Dans le plan en haut à gauche, les zones en vert ont la proportion la plus importante de directeurs ayant un nom italien (IT). Dans le plan en haut à droite, les zones en gouge ont les plus grandes proportions de dirigeants ayant un nom portugais (PT). Le plan directement au dessous présente la synthèse des deux communautés d’affaires et les régions dans lesquelles elles sont le plus susceptibles d’être en compétition.

IDE et Onomastique des communautés d'affaires en Afrique

Cette seconde illustration montre la très forte corrélation existant entre les informations publiques existant sur les Investissements Directs Étrangers en Afrique et la densité des réseaux d’affaires internationaux qui ressort à travers l’analyse onomastique.

Qu’en est-il donc des investissements directs français en Afrique?

Tout début Janvier, bien avant le déclenchement de l’opération Serval, nous avons soumis un article pour publication le 1er Mars 2013 sur le site onomastics.co.uk qui explore visuellement la géographie des communautés d’affaires françaises et anglaises en Afrique, et tente de répondre à deux questions:

– l’onomastique reflète-t-elle l’héritage linguistique de la colonisation (Françafrique et Commonwealth) ?

– quelles sont les zones aujourd’hui qui sont principalement acquises aux intérêts français, anglais ou au contraires le terrain de confrontation d’une saine concurrence dans le domaine économique?

Suite le 1er Mars 2013. Suivez le fil @NomTri sur Twitter

©2013 Elian Carsenat – NomTri™ NamSor™ – Tous droits réservés.

[Lire l’article en anglais] [lire la suite]


Une réflexion au sujet de « Françafrique? Investissements directs européens en Afrique [1/2] »

  1. Ping : Monitoring western investments in Africa [2/2] : a mapping of French vs. English director names | NameSorts Onomastics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *