NamSor décrypte l’onomastique de l’Inde

NamSor s’engage pour l’analyse des discriminations non seulement en France, mais dans l’ensemble du Monde. Une nouvelle version offre des fonctionnalités spécifiques pour l’étude des biais discriminatoires en Inde (selon le genre, l’état d’origine, la religion ou le groupe de caste). Nous avons utilisé l’IA ChatGPT pour faire une synthèse du contexte dans lequel s’inscrit cette nouvelle version.

ChatGPT :Quelles sont les entreprises françaises qui outsourcent le plus en Inde?

Il est difficile de répondre précisément à cette question car les données sur les entreprises françaises qui outsourcent en Inde ne sont pas systématiquement collectées et publiées. De plus, les entreprises peuvent externaliser différents types d’activités et services, et peuvent changer leur stratégie d’externalisation au fil du temps.

Cela étant dit, voici quelques exemples d’entreprises françaises qui ont externalisé des activités en Inde dans le passé :

  1. Capgemini : Capgemini est une entreprise française de conseil et de services informatiques. Elle a une forte présence en Inde, où elle emploie environ 100 000 personnes. Capgemini a notamment acquis la société indienne IGATE en 2015 pour renforcer sa présence en Inde.

  2. Atos : Atos est une entreprise française de services informatiques. Elle emploie environ 17 000 personnes en Inde, où elle a établi des centres de services pour ses clients internationaux.

  3. Sopra Steria : Sopra Steria est une entreprise française de conseil et de services informatiques. Elle emploie environ 5 000 personnes en Inde, où elle offre des services de développement de logiciels, de gestion de projets et d’externalisation des processus métier.

  4. Orange : Orange est une entreprise française de télécommunications. Elle a externalisé certains de ses services de centre d’appels en Inde, où elle emploie des milliers de personnes.

Il convient de noter que d’autres entreprises françaises peuvent également externaliser des activités en Inde, mais cette liste peut vous donner une idée générale des entreprises qui ont une présence significative en Inde pour des activités d’externalisation.

ChatGPT : Est-ce que les entreprises occidentales qui externalisent en Inde appliquent les mêmes standards de diversité et d’inclusion qu’en occident, par exemple par rapport à la religion ou la caste ?

Les entreprises occidentales qui externalisent en Inde sont souvent soumises aux mêmes normes et standards de diversité et d’inclusion qu’en Occident. Cependant, l’application de ces normes peut varier en fonction de la culture, des lois et des pratiques locales en Inde.

En ce qui concerne la religion, la plupart des entreprises occidentales qui externalisent en Inde ont des politiques de non-discrimination basées sur la religion. Cela signifie qu’elles ne discriminent pas les employés sur la base de leur religion ou de leurs croyances, et qu’elles fournissent un environnement de travail inclusif pour tous les employés, quelle que soit leur religion.

En ce qui concerne la caste, la situation est plus complexe car la notion de caste est spécifique à l’Inde. La plupart des entreprises occidentales qui externalisent en Inde ont des politiques de non-discrimination qui interdisent la discrimination fondée sur la caste, mais il peut être difficile de les appliquer de manière effective en raison de l’importance de la caste dans la société indienne. Les entreprises doivent donc être vigilantes pour s’assurer que leur politique de non-discrimination est effectivement appliquée dans leurs centres de services en Inde.

En outre, les entreprises occidentales peuvent également mettre en place des programmes de sensibilisation à la diversité et à l’inclusion pour aider à promouvoir un environnement de travail inclusif et respectueux des différences culturelles. Cela peut inclure des formations sur la diversité, des initiatives pour encourager la diversité au recrutement, ainsi que la promotion d’une culture d’entreprise qui valorise l’inclusion et la diversité.

ChatGPT : Quels sont les noms de famille les plus fréquents de l’Uttar Pradesh?

Les noms de famille les plus fréquents dans l’Uttar Pradesh, l’un des États les plus peuplés de l’Inde, sont les suivants :

  1. Singh : C’est le nom de famille le plus courant dans l’Uttar Pradesh, et il est porté par des personnes de toutes les communautés religieuses et ethniques. Il est associé à la communauté Rajput.

  2. Tiwari : C’est le deuxième nom de famille le plus courant dans l’Uttar Pradesh, et il est porté par des personnes de la communauté Brahman.

  3. Dubey : C’est un autre nom de famille courant dans l’Uttar Pradesh, porté par des personnes de la communauté Brahman.

  4. Yadav : Ce nom de famille est courant parmi la communauté Yadav, qui est l’une des plus grandes communautés de l’Uttar Pradesh.

  5. Mishra : C’est un autre nom de famille courant dans l’Uttar Pradesh, porté par des personnes de la communauté Brahman.

  6. Gupta : Ce nom de famille est courant parmi la communauté des banquiers et des commerçants, qui est également présente dans l’Uttar Pradesh.

  7. Verma : C’est un nom de famille courant dans l’Uttar Pradesh, porté par des personnes de la communauté Kshatriya.

  8. Chauhan : Ce nom de famille est courant parmi la communauté Rajput, qui est également présente dans l’Uttar Pradesh.

  9. Jaiswal : C’est un autre nom de famille courant dans l’Uttar Pradesh, porté par des personnes de la communauté Kayastha.

  10. Sharma : Ce nom de famille est courant dans toute l’Inde, y compris dans l’Uttar Pradesh, et il est porté par des personnes de la communauté Brahman.

Comment l’intelligence artificielle interprète les noms personnels

Les algorithmes d’apprentissage automatique ont des capacités grandissantes de traduire et d’interpréter du texte. Par exemple, l’outil DALL-E traduit le texte en image. Traduire c’est trahir (“Traduttore, traditore”) mais souvant la capacité des IAs à fabriquer un contenu pertinent nous étonne. L’image qui illustre cet article a été générée à partir du texte “A portrait of Sunita Devi in Uttar Pradesh, realistic photography”. Voici également l’image généree à partir du texte “A portrait of Hemant Kumar in Uttar Pradesh, realistic photography”. Aucune de ces personnes n’existe vraiment, mais le nom personnel a déterminé (sans aucune intelligence réelle) la création du visage, le choix des vêtements, la lumière ou le cadre de la photographie.

A portrait of Hemant Kumar in Uttar Pradesh, realistic photography (DALL-E)

Ceci illustre parfaitement les biais possibles pouvant s’introduire dans les IAs, totalement involontairement, selon le choix des mots ou la présence de certaines données personnelles. Dans des processus décisionnels comme le recrutement, les ressources humaines, l’allocation de crédit, la détection de la fraude, ces biais automatisés pourraient avoir des effets néfastes à très long termes et susciter un rejet des technologies sous-jacentes. Il est donc essentiel de les mesurer, de les expliquer et de les corriger.

En France, un arrêt de la Cour de Cassation du 14 décembre 2022 reconnaît l’analyse patronymique -la production de statistiques sur l’origine ethno-culturelle des noms- comme preuve à postériori d’une discrimination à l’embauche

A propos de NamSor

NamSor™ est une société européenne d’onomastique appliquée. 

 



Citer ce billet
Elian Carsenat (2023, 13 mars). NamSor décrypte l’onomastique de l’Inde. Onomatique. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sj1b

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search